Alice libertine partouzée dans un gangbang interracial

Alice hurle de plaisir et de douleur

Alice avait beaucoup entendu parler de la performance sexuelle des blacks. Cependant, elle n’avait jamais eu l’occasion de se faire baiser par un Noir. Libertine assumée, curieuse et surtout ouverte d’esprit, cette trentenaire blonde fantasmait depuis très longtemps d’avoir une belle grosse queue noire dans la chatte. Pour sa première expérience, ça sera non moins qu’un gangbang interracial auquel cette femme blanche au teint pâle aura droit. Trois mecs de 40 ans, d’origine antillaise vont se charger de bourrer la grosse chatte de cette salope.

Levrette violente dans le couloir

Sans aucun égard ni délicatesse, Alice ne reçoit pas ses étalons dans la chambre. Juste dans le couloir, à même le sol râpeux pour les genoux, notre libertine blonde va se faire défoncer à la suite par une levrette violente. De plus, Alice va devoir subir trois calibres de grosses queues black différentes. Alice ne voit jamais le visage de celui qui lui démonte la chatte. En effet, notre libertine voulait simplement se faire embrocher comme un vulgaire morceau de viande. Pas d’égards, pas de tendresse, pas d’attirance affective, Alice veut juste se faire remplir et se faire malmener. Elle a clairement spécifier à ses baiseurs black de ne pas la ménager. Aussi, les trois mecs envoient du très lourd dans ses fesses. Juste de la levrette violente et sauvage pour la mettre en jambes avant de se faire niquer en missionnaire.

Grosses charges de queues black par devant

Puis c’est le missionnaire où Alice est affalée sur le sol. Posée comme une pauvre petite merde sur le sol, la blonde nue se fait remuer le clitoris. Avec ses gros seins plutôt sympas qui rougissent, notre femme en profite pour caresser les torses musclés. En prenant ces grosses charges de queues black par devant, Alice a ses bourreaux en face. Par conséquent, elle peut lire dans leurs yeux le plaisir et le désir. Ils bandent dur et sont endurants. C’était l’une des conditions sine qua none pour que notre libertine partouzée acceptent de faire rentrer des noirs chez elles. Parce qu’aussi ouverte d’esprit soit elle, Alice a quand même ces clichés racistes bien ancrés qui lui soufflent que ces mecs pourraient tenter de la violer. Mais une fois le gangbang interracial commencé, Alice oublie complètement ses à-prioris et se laisse aller à prendre de la bite sans discontinuer. Elle a d’ailleurs pris leurs numéros de portable et envisage de se faire partouzer le cul régulièrement par ces trois compères renois.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *