Hafida, Algérienne sexy qui aime le cul


Il y a tant de choses Ă  dire sur Hafida. Cette algĂ©rienne sexy, chargĂ© de clientĂšle chez un opĂ©rateur tĂ©lĂ©phonique. Au grand dam de ses parents, la jeune femme est encore cĂ©libataire. Entre l’horloge biologique et la pression de sa famille, Hafida se trouve face Ă  un dilemne : trouver un mec et faire sa vie avec ( et dans l’urgence ) … ou continuer Ă  vivre une vie de libertĂ©, sans contraintes ni entrave. Comment peut-on combattre sa vraie nature ? Quand on est une salope, on le reste Ă  vie. Hafida a toujours aimĂ© le cul, le pratiquer sous toutes ses formes. On ne l’a d’ailleurs jamais vue avec un garçon plus de deux mois. Notre beurette aux petits yeux noirs pleins de malice, aux petits seins et au cul rond et ferme,

Adepte des clubs libertins et des soirées partouze

Sa rĂ©vĂ©lation a eu lieu lors de ses 20 ans. En effet, Hafida a suivi de maniĂšre innocente une copine dans une soirĂ©e « spĂ©ciale ». Ce que notre algĂ©rienne ignorait, c’est qu’elle allait se retrouver dans une boite libertine. Des alcĂŽves avec des corps qui se mĂ©langeaient, des Ă©treintes entre couple, cet amoncellement de gens, de chair, de muqueuses entremĂȘlĂ©es. Comme dans le roman « Partouz » de Yann Moix, Hafida a vite Ă©tĂ© une proie convoitĂ©e Ă  l’instar de Laila. Les hommes l’ont vite encerclĂ©e et notre beurette candide s’est prise aux jeux. Elle s’est laissĂ©e dĂ©shabiller, caresser et peloter. Elle a ainsi lĂącher prise et a participĂ© Ă  sa toute premiĂšre partouze. Hafida a senti un souffle de libertĂ© immense. Pour la premiĂšre fois de sa vie, notre  jeune algĂ©rienne dĂ©couvrait les joies du libertinage sans jugement, sans morale et sans dogme. Il Ă©tait possible de baiser sans avoir Ă  procrĂ©er. Possible de faire l’amour avec deux hommes sans attache, se sentir salie.
Depuis, notre algérienne sexy a pris le parti de ses soirées coquines dans des lupanars secrets réservés aux initiés. Elle a ainsi à accepter le cul en tant que pratique prodiguant du plaisir.

Beurette coquette avant de devenir beurette coquine

Le cĂ©rĂ©monial avant de sortir en club Ă©changiste est le mĂȘme : Notre algĂ©rienne se fait belle, passe du temps dans la salle de bain. S’apprĂȘter pour plaire et sĂ©duire. Coquette et apprĂȘtĂ©e, Hafida ne montre pas exactement la classe des bourgeoises parisiennes, mais les robes sexy cintrĂ©es font leur effet en boite Ă  partouze. Quant Ă  son maquillage, il doit reflĂ©ter son Ăąme de prĂ©datrice, de chasseuse d’hommes. On passe alors Ă  l’algĂ©rienne coquette Ă  l’algĂ©rienne coquine et sexy, prĂȘte Ă  sortir ses griffes. De plus, elle prend aussi le temps de prendre des selfies coquins oĂč elle se met Ă  quatre pattes. Elle simule ainsi le doggystyle et poste ces photos de son cul de beurette sur les groupes whatsapp pour chauffer les communautĂ©s libertines du samedi soir.

Seins superbes, un boule ferme …

La silhouette fine de Hafida se dessine par des petits seins aux tĂ©tons fins en haut. Les contours continuent dans le dos en descendant sur un boule ferme et un peu anguleux lorsqu’elle se penche. L’ensemble est superbe et donne envie aux hommes blancs essentiellement. Ils ont ce fantasme de la femme orientale sans les courbes pulpeuses mais la silhouette fine de la femme française de base.

…. et une chatte rasĂ©e mais chaude

L’essentiel reste tout de mĂȘme sa chatte rasĂ©e, chaude aux allures de chatte serrĂ©e. En rĂ©alitĂ©, Hafida cache bien son jeu. En effet, son vagin est une antre souple et Ă©lastique. C’est le minimum lorsqu’on aime le cul, les double pĂ©nĂ©trations et les incursions de bite Ă  rĂ©pĂ©tition. Les photos en gros plan de son minou tĂ©moigne de la chaleur et la douceur.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *