Djamila beurette baise black nude

Djamila, beurette qui baise la 1ère fois avec un black

Les copines de Djamila l’avaient pourtant prévenue que les grosses noires n’avaient rien à voir avec les bites de maghrébins. Même si ces derniers sont bien membrés, baiser avec un africain ou un antillais, c’est une autre paire de manches. Mais, notre beurette algérienne n’a pas voulu écouter et s’est offerte intégralement à un black, pour la première fois. Rencontré dans une boîte de nuit normale, cet Antillais de 30 ans, pas vraiment beau mais super bien équipé de la braguette a réussi à séduire une Djamila pourtant récalcitrante. Cette dernière n’est pourtant pas une femme volage. Réfléchie et prudente, Djamila ne cède jamais le premier soir. Voilà la beurette qui baise avec ce beau renoi en photos.

Pourtant, après seulement trois mojitos, notre algérienne s’est laissé aller. Résultat : trois heures plus tard, elle se retrouvait en train de se faire bouffer la chatte par notre antillais entreprenant. La première photo est symptomatique de la situation dans laquelle notre beurette à khel sest mise. Alors qu’elle est nue sur le lit, les deux jambes écartées et son amant en train de lui astiquer le clitoris, Djamila se tient la tête. Un peu en mode « Mais bordel qu’est-ce qui me prend à me prendre un cunnilingus par un inconnu ? »

Première fois que cette beurette prend autant son pied

Cependant, notre beurette qui baise sans difficulté, va vite oublier ses états d’âme. En effet, chaque coup de langue de son partenaire du soir et précis et touche juste. Il sait comment lécher une femme et Djamila ne peut que constater les dégâts. Pour la première fois depuis longtemps, notre algérienne ressent du plaisir au lit avec un homme. Alors, autant se laisser faire et baiser comme elle n’avait jamais baisé avant. Sur le gros lit moelleux, notre jolie salope va se cambrer, se lover, déployer des efforts inimaginables pour laisser enfoncer la grosse bite black au fin fond de sa chatte un peu poussiéreuse. Partagée entre la honte et la culpabilité, Djamila a décidé de ne écouter que ses sens et son plaisir charnel.

Levrette difficile .. suivie d’un cowgirl

Notre algérienne en chaleur commence par se faire prendre en levrette. Elle va vite comprendre que ce n’est pas la position idéale pour démarrer une baise avec un black. Par conséquent, elle le jette sur le lit. Ensuite, Djadja décide de monter sur sa bite. Bien calé à l’intérieur, le black saisi les bonnes fesses de Djamila et commence à les accompagner de haut en bas dans un mouvement de pénétration suave et gracile. Il a peur de lui faire mal alors il va mollo. Pourtant, Djamila à très vite lui faire comprendre d’accélérer la cadence et de lui défoncer la chatte jusqu’à la faire hurler.

🙏🏼 On assiste ainsi à la métamorphose d’une algérienne au départ timide en une beurette complètement débauchée et folle de sexe. Cette schizophrénie ne peut que ravir l’antillais qui s’en donne à cœur joie à lui défoncer sa chatte tout en lui mettant des doigts dans le cul. Par devant ou par derrière, il lui baise son vagin complètement trempé. Elle prend son pied, profère des insanités. Elle réclame qu’on la défonce encore plus. Pour la première fois avec un black, Djamila n’y est pas allée avec le dos de la cuillère. De toute façon, elle sait qu’elle ne va pas le revoir. Juste pour un coup d’un soir, Djamila lui a fait promettre de ne rien dire et surtout de ne pas la rappeler. Parfois, le plaisir est évanescent et il faut savoir saisir l’opportunité sans se retourner. C’est exactement ce que notre algérienne curieuse mais prudente a décidé de faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *