Ashley, une brunette trop bonne qui cherche un sugar Daddy

Ashley brunette trop bonne 13

Les frais de scolaritĂ© explosent aux USA et les prĂȘts sont juste inabordables. Ashley, une teen de 18 ans, a trouvĂ© la parade pour se financer ses Ă©tudes. Il fallait preuve de vice et du vice et elle en a Ă  revendre. Quelques origines diverses et variĂ©es, cherokee, italienne, irlandaise, comme beaucoup d’amĂ©ricains, elle a du sang mĂȘlĂ©. Sa longue chevelure ondulĂ©e et sauvage affirme aussi un caractĂšre  en acier trempĂ©. La jeune brunette  est dĂ©terminĂ©e Ă  se faire de l’argent et rĂ©ussir par tous les moyens. Sans parler de prostitution, disons simplement que si elle se trouvait un mec qui financer ses Ă©tudes  et son train de vie ( soirĂ©es avec les copines, week-end en Floride, etc .. ). VoilĂ  donc les quelques photos que la petite vicieuse trop bonne a postĂ© sur un site de Sugar Daddy.

AprĂšs tout, avec des seins magnifiques comme les siens, une propension Ă  jouer la pute, Ashley n’aura pas de mal Ă  trouver le daron idĂ©al. Celui qui  pourra Ă  la fois raquer mais aussi jouer avec ses formes dĂ©licieuses. Parce que non contente de vouloir monnayer ses charmes, notre brunette le fait volontiers vu qu’elle prĂ©fĂšre les mecs plus vieux.

Un restau puis rendez-vous cul dans une chambre d’hĂŽtel

Afin que ça fasse le plus vrai possible, la jeune Ă©tudiante propose Ă  ses amants quinquagĂ©naires des soirĂ©es « maritales ». Oui, il faut que ça ressemble le plus possible Ă  une nuit de couple. Un petit restau chic Ă  120 dollars par tĂȘte puis direction dans une chambre d’hĂŽtel 4 Ă©toiles. Aux USA, le standard ne suit pas forcĂ©ment les normes europĂ©ennes. Mais l’essentiel, c’est d’avoir cette petite bitch aux gros seins de ouf, au sourire malicieux et Ă  la cambrure de danseuse nue dans son lit. Elle bouge comme une fĂ©line et assure Ă  son sugar daddy un rendez-vous cul qui va l’envoyer sur une autre planĂšte. Sachant que toutes ces galipettes inter-Ăąges n’ont pour but que financer son bachelor en Psychologie, les vieux dĂ©boursent volontiers. Mais c’est jamais de l’argent donnĂ© de la main Ă  la main. En effet, les tuition fees sont rĂ©glĂ©s directement par le mĂ©cĂšne pervers. Ca vaut le coup d’un petit tour au restau et Ă  l’hĂŽtel une fois par semaine le temps des Ă©tudes. 😊

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *