Laurie, libertine belge .. exhib, plan webcam et autres cochonneries

Laurie libertine belge 18

On peut la rencontrer dans un club libertin belge à partir du vendredi soir. Avec son copain ou avec une copine. Pour aller se faire souiller par des vieux, des banquiers, des cadres désabusés qui crachent leur aigreur dans le sexe. Laura, 27 ans, libertine belge, nez large, bouche expressive aux lèvres pulpeuses aux contours dédiés à la pipe goulue. Ses distractions à part son job de caissière : le sexe exhib ( dogging en forêt le week-end ), plan webcam sur Chatroulette et CAM4 et bientôt sur OnlyFans, et plein d’autres cochonneries qu’elle partage sur le blog amateur tel que le nôtre. On ne peut qu’écarquiller les yeux devant cette bibiche à la beauté banale mais au tempérament explosif. Lorsque notre petite cochonne a envie de jouir, elle ne passe jamais par 4 chemins.

Pas super jolie mais 100% salope belge

Rien ne l’arrête lorsque Laurie veut se mettre un pahllus sous la dent. Et pourtant, c’était pas gagné pour elle. Ado salope, c’était un vilain petit canard. Moche à l’école, elle a pris le parti à 18 ans, d’être celle qui allait allumer tous les hommes. En montrant qu’elle aime sucer, qu’elle veut être celle qui fait le plus de trucs cochons avec les hommes. 100% salpe y a pas de doutes et à Bruxelles, son cul a fait le tour des salons, des soirées partouze et autres débauches cochonnes. Avec ses petits seins, son corps ni bien foutu ni dégueulasse, ce physique passe-partout ne la démarque pas.
Cependant, ses qualités de suceuse de bite, de pute débauchée qui se fait troncher pour un oui ou pour un non, ça l’a clairement classée en numéro des  chiennes du petit monde libertin belge.
En témoigne tous les nudes de cette galerie où Laurie se dénude facilement, prend la pose. Comme une catin de catalogue de VPC porno des années 90.

A baiser à poil dans les abris-bus

Mais outre les soirées en club, les orgies chez de riches industriels bruxellois, Laurie kiffe aussi faire des bêtises en plein air. Comme genre, aller se faire sauter en mode exhib sous un abri-bus, par 10°, à 3h du matin. Comme aller dans les banlieues chaudes de la capitale pour se faire déchirer en gangbang par des rebeus. Mais le plan le plus tranquille, c’est lorsqu’elle trémousse son cul devant sa webcam. Pour le coup, à distance, elle se chauffe, se met des doigts dans sa chatte sale. Ses internautes se branlent et entretiennent leur trique en lui filant des tokens. A ce moment, notre libertine belge ressent une vraie admiration de la part des hommes. En effet, ils ont beau la traiter de tous les noms pendant les partouzes, ils considèrent que notre rousse est le plan cul de leur vie.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *